Messages d’amitié

Nous publions ici les messages qui nous parviennent au fil des jours…


Agnès Gousset

Infirmière à Yverdon, j’ai eu l’immense plaisir (joie, honneur) de rencontrer M. Bruggmann et de partager avec ce grand personnage ma « minuscule » expérience de voyages africains. J’ai aussi pu bénéficier de ses conseils de photographe averti… Pour moi, il était le « Lion du désert » en référence à sa belle crinière blanche… Il nous manquera….


Nicole Frisch-Pichard

Avant-hier, j’ai allumé une bougie blanche. C’était la fête des Maximilien. Moi, je n’en ai connu qu’un avec le coeur. Il y a des gens qui, comme lui, vous prennent par le bout des branches. Ne vous lâcheront plus jamais. Nous savions qu’il était là. Nous pensions qu’il serait toujours là… Mais la branche s’est cassée. Et je suis restée là. Le coeur en mille morceaux.Dans les larmes des souvenirs.


Susi et Jörg Eberl, Heidi Krause

Quel magnifique témoignage d’une journée à la fois simple et pourtant si riche en émotions, pour ne pas dire magique, que fut le vendredi 23 septembre dernier! Quelle suite donner à tous ces messages d’ami-e-s, si touchants et empreints d’un sentiment profond envers l’ami disparu, sinon continuer son oeuvre à travers les projets présentés par l’association « Amis de Maximilien Bruggmann » pour que le trésor inestimable que constituent les diapositives des voyages de Maximilien continue à fasciner également des générations futures.


Maxime Poiré (Québec)

J’ai beaucoup de peine à me faire à l’idée que je n’aurai pas l’occasion de le revoir et de le présenter à mes enfants. L’homme que j’ai connu brièvement m’a ému par son regard sur le monde et émerveillé par sa vivacité d’esprit.


Bernard Grospierre

Je découvre cette terrible annonce du décès de mon cher Maximilien. Je suis effondré et très triste. J’aurais tellement voulu le revoir ! Je ne pense pas que je pourrai venir le 23 septembre, ma santé et celle de Jacqueline étant un lourd handicap. Mais il est clair que je serai bien en pensée avec vous tous et que je m’en vais revivre dès maintenant et avec tous ceux qui se réuniront, les instants forts de l’amitié qui nous a liés :  les bouffes bien arrosées chez lui et surtout le magnifique voyage fait avec lui, Eva et Zumri en Colombie et au Pérou. Je me souviendrai particulièrement de son accueil à l’aéroport de La Paz à près de minuit et la descente jusqu’à une forêt d’eucalyptus où nous avons fini la nuit au champagne et au whisky. Le réveil ne fut pas gai ! Dis à son frère, que nous avions vu à Lima, combien je partage sa tristesse et à tous les autres amis, perdus de vue, que mon coeur sera avec vous. Je suis très triste et partage avec Jacqueline, ta douleur, Alex, toi qui a su rester si proche de lui et a tant fait pour que son souvenir nous reste.


Elisabeth Durand – Hugot

J’ai été très peinée, très triste d’apprendre le décès de Maximilien et, je ne cesse d’y penser.  Hasard du calendrier, il y aura un an ce 23 septembre, j’enterrais Philippe, mon époux, dans le cimetière des Asnières  (à Montfroc, Drôme) là où mes parents Simone et Henri Hugot reposent.
Je n’oublie pas que Maximilien, lorsqu’il pouvait encore se déplacer sans trop de difficultés, avait été près de nous pour le dernier adieu à notre maman.
Mes pensées attristées et affectueuses s’envoleront vers vous tous au moment de la dispersion de ses cendres puis de la « verrée » en sa mémoire.
Le  souvenir de Maximilien me renvoie à tant d’extraordinaires souvenirs : Philippe, qu’il avait surnommé « Filou-Filou » du temps de Dakar, et moi avons partagé à Dakar, puis à Yverdon, de bien merveilleux moments, de belles soirées…
Croyez bien que mon absence à Yverdon le 23 septembre prochain n’est pas synonyme d’indifférence. Je vous demande simplement d’avoir, dans le silence de la dispersion de ses cendres, une petite pensée silencieuse de ma part à son intention.
Le Ciel, avec son départ brille d’une nouvelle étoile !  Maximilien restera cher à nos coeurs.


Josiane Richardet

Etant en Provence, région que Maximilien aimait et connaissait bien, e serai bien en pensées avec lui (adieu l’ami) et amitiés à vous tous.


Roland Zufferey, 22 septembre

Demain matin j’aurai une pensée particulière pour notre grand ami Maximilien trop tôt disparu. Ses magnifiques photos en plus d’une vie bien remplie par ses nombreux voyages resteront gravés à tout jamais dans nos mémoires et dans nos coeurs…


Jocastro Gomes

Triste, vraiment triste


Chicoutimi et Goebel (Québec)

A vous tous une belle et heureuse journée comme Maximilien l’aurait voulue !!! Santé, respect et vive le Cousino Macul, son vin préféré !!! Amen.


Alfons Eschle

An der gestrigen alljährlichen Klassenzusammenkunft in Entlebuch haben wir uns ausführlich von Max verabschiedet. Viele amüsante Begebenheiten mit unserem beliebten Kameraden machten die Runde, ebenso ein  Silva.Buch (Marokko) und ein Flyer (aus der Ausstellung von 2004). Ein Beispiel: Martha, in deren Haus die Familie Bruggmann damals wohnte, erzählte, wie Max sie an einem Klassentreff zu sich heran bat mit der Bemerkung: « Komm nur näher, wir haben ja damals im gleichen Züber gebadet ».
Gerne wird eine Delegation an der Cérémonie und an der verrée teilnehmen.(Erwin Bieri und Alfons Eschle)


Franz Auf der Maur

Maximilien était pour moi peut-être pas un ami proche mais plutôt un collègue avec qui j’avais fait ce livre Silva sur le Rhône – lui comme photographe, moi comme journaliste. Après cet ouvrage commun, nous avons gardé un contact amical et je lui avais rendu visite plusieurs fois à Yverdon. Je ne sais pas si je pourrai assister à la cérémonie d’adieu mais, en tout cas, je vais garder le souvenir d’un bon collègue aimable, professionnel et créatif.


Georges Hugot

Je suis profondément triste d’apprendre le décès de Maximilien, qui fut l’ami intime de mon père, et bien des souvenirs surgissent en moi. Ce furent deux amoureux de ces zones désertiques si riches de spiritualité et qui leur correspondaient si bien… Ils avaient tous deux cette approche humaniste des gens simples et cette vision poétique d’un monde qui disparaît. Je me souviens encore des récits de leur périple dans le dhar Tichit avec Eva où, en panne dans un khwareg, ils ont vu la mort de près. C’était toute une époque qu’ils ont emportée avec eux. Que Maximilien repose en paix et que leurs âmes puissent à nouveau se retrouver.


François Montandon, Canada

Je ne serai pas à la cérémonie mais souhaite à notre cher Maximilien un bon voyage.


Jörg et Susi Eberl, Tolochenaz
Heidi Krause, Carouge

Comment décrire notre profond désarroi à l’annonce du départ subit de notre cher ami Maximilien ?
Les mots appropriés nous font défaut, face à cette immense perte d’un ami de longue date. C’est vraiment très douloureux. Heureusement, il nous reste de bons souvenirs des moments passés ensemble, ses récits de voyages, ses innombrables photos. Maximilien aimait recevoir ses amis à la maison ; nous y avons passé de longues heures, en discutant, en riant, en admirant son immense collection de toutes sortes de choses.  Son appartement regorge d’objets des plus extraordinaires, rares, ramenés des voyages impressionnants – objets qu’il chérissait tant et qui représentaient pour lui toute sa vie. Et que dire de sa superbe collection de musiques provenant des quatre coins du monde ?
Nous aurions aimé rencontrer Maximilien plus souvent et plus longtemps encore, hélas le destin en a décidé autrement. Nous gardons d’excellents souvenirs de Maximilien et regrettons sincèrement de ne pas pouvoir assister à la cérémonie d’adieu. Nous serons alors en voyage. Néanmoins, nos pensées iront vers vous, nos coeurs y seront.


Ruth Schwarb

Mon cher Maximilien, mon cher Ami, c’est avec émotion que je pense à toi et à tout ce que nous avons vécu ensemble.  Merci ! Tout ce que tu as fait continue à vivre heureusement. Maintenant, je regarde ton IMMENSE livre « SAHARA ART RUPESTRE » avec un autre œil : celui du cœur. Tu me manques déjà. Je te souhaite un bon voyage là où tu es.


Esther & Thomas Morf

Wir sind mit unserem Camper in Süd-Ost-Asien unterwegs und können leider nicht an Maximilens Abschiedsfeier teilnehmen. Gerne würden wir aber letzte Worte an ihn richten.

Deine Fotos in den Silva Büchern spornten uns schon als Kinder an auf Reisen zu gehen und die Welt zu entdecken. Vor vielen Jahren erduldeten wir mit dir eine sehr stürmische Schiffsreise nach Kanada und blieben seither in Kontakt. Jede Weihnachten flatterte ein besonderer Farbtupfer in Form einer Neujahrskarte ins Haus und liess Erinnerungen wach werden oder uns ans Pläne schmieden denken. Gerne erinnern wir uns an deine Erzählungen und als Fotograf wirst du immer unser Vorbild bleiben.

Brüggli, wir werden dich in lieber Erinnerung behalten.

Wir wünschen Ihnen viel Kraft für die enorme Arbeit und alles Gute.


Nicole Bartholdi

Merci de tout ce que tu as fait pour Dany (c’est ainsi que je l’ai toujours appelé et cela depuis longtemps !) Tu l’as beaucoup soutenu et épaulé dans son travail de ces dernières années et il t’a aussi beaucoup apporté. Ta tristesse doit être profonde et je t’adresse mes messages de sympathie pour ces moments difficiles. Reçois mes chaleureux messages et je te souhaite de traverser ces prochains jours, semaines, sans trop de peine.


Erwin Bieri

Leider muss ich von Ihnen vernehmen, dass Maximilien dahingeschieden ist. Sicher ist dies ein grosser Verlust für alle seine Freunde. Ich habe das Datum für seine Verabschiedung vom 23. September 2016 notiert und werde  daran teilnehmen. Ich gehe davon aus, dass Sie mich zu gegebener Zeit noch genau informieren werden, wofür ich Ihnen heute schon danke. Leider konnte ihm nicht mehr geholfen werden, seine Krankheit war mächtiger. Wir müssen uns damit abfinden. Es ist grossartig, wie Sie sich um sein umfangreiches Werk annehmen, dafür möchte ich Ihnen auch danken.


Michel Brandt

Je suis extrêmement attristé par la nouvelle si soudaine de la disparition de Maximilien. Nos contacts n’étaient plus qu’épistolaires depuis de nombreuses années, à l’occasion des vœux de fin d’année, mais j’y tenais beaucoup car Maximilien avait été pour moi un modèle par la richesse humaine qui l’habitait. J’avais caressé l’espoir de le revoir à Montpellier car vous aviez donné, je crois, l’information qu’une exposition s’y tiendrait, consacrée à son œuvre. Aura-t-elle lieu, et quand ? Si c’est le cas j’essaierai de me déplacer de Toulouse en hommage à Maximilien et pour y rencontrer ses amis. Je voudrais également vous remercier de m’avoir compté parmi ses amis en nous donnant régulièrement des nouvelles, jusqu’à la dernière qu’on n’aurait pas voulu lire.


Antoinette Brenn Kernen

Maximilien, lion au coeur tendre, généreux et fidèle en amitié, doté de nombreux talents, dont le plus élégant, L’ART DE RECEVOIR. Autour de ta grande table, dans ton biotope yverdonnois, se retrouvaient amis et amies partageant tes recettes originales accompagnées de ton fameux Sainte-Anne et bavardant avec optimisme de terres lointaines. Ces quelques années partagées ont été riches en découvertes, aventures et rencontres. Tu es parti trop tôt rejoindre ton ami Bourdon, Maïté et tant d ‘autres et une nouvelle étoile scintille et veille sur nous. Merci à toi Alex, son frère de coeur, à André et Martine et aux amis de Maximilien pour perpétuer son oeuvre inestimable et pure d’un monde et de ses populations si diverses. Avec mon affection et pensées émues… Au revoir Maximilien.


Louisette Breuil

Désolée pour sa famille et pour toi cher Alex ! Un si long parcours en commun… Ne sois pas triste ! Je ne le connaissais pas mais je crois que sa vie a été bien remplie et heureuse ! Qui peut en dire autant ? Fais en sorte de rester encore longtemps parmi nous pour nous faire voyager avec Maximilien.


Nina Brissot

Comment fait-on, d’où vous vous trouvez maintenant, pour photographier les étoiles et leur donner toute leur brillance? Sans doute ne le saurons-nous jamais. Par contre, nous savons que vous y réussirez à coup sûr. Alors, au travail Maximilien, cette nouvelle route sera belle.


Christian Chédel

Dans ces photos je vois le regard de Maximilien, et dans le vent, sa voix qui me raconte ses voyages. Merci pour ces merveilleux partages, Maximilien. Bon voyage Maximilien.


Monique et Michel Commend

J’avais téléphoné au CHUV et parlé avec la secrétaire, Isabelle, qui était allée expressément lui dire que Chicoutimi  et Goebel  pensaient à lui et faisaient des vœux pour que tout cela se passe bien !!! Bon voyage mon cher frère et belles photos!!! Que de souvenirs !!! Nous sommes tristes et seuls.


Alex Décotte

Maximilien, nous t’embrassons avec la passion, la tendresse, la confiance et l’humanité que tu nous as fait partager pendant de si belles et si longues années.


Robert di Popolo

Un grand Saharien, nous a quittés et a rejoint, sur l’Autre Rive, son « pote » Théodore. Mais Maximilien restera toujours dans nos coeurs de terriens. Aujourd’hui, ses proches, ses Amis orphelins, se doivent de l’honorer en continuant l’immense tâche, d’intérêt universel qu’il avait décidé, avec générosité, de partager. Dans deux mois, j’aurai une pensée particulière pour Maximilien, lors de ma nouvelle descente dans le trou du natron, et pendant la montée vers Soborom, ces hauts lieux sahariens qu’il a photographiés et qu’il nous a fait partager dans « Les gens du matin / Sahara dix mille ans d’art et d’histoire »


Martine et André Dutoit

Adieu Maximilien. Après avoir vécu sur presque tous les continents, ta santé devenue fragile t’a valu, ces dernières années, bien des soucis. Maintenant, tu es parti pour ton dernier voyage à la découverte de nouvelles contrées et à la rencontre de belles personnes dont tu savais si bien immortaliser les regards. Le temps va adoucir notre peine, mais n’effacera jamais nos souvenirs des bons moments d’amitié, de plaisirs, de partage et de complicité passés ensemble.


Barbara Ender Jones

Je suis vraiment désolée. Bon voyage, Maximilien.


Patrick Ferla

Tristesse, chagrin, je suis en pensée avec toi. Avec amitié.


Nicky Margaux Frisch-Pichard

Je suis triste d’apprendre le décès de Maximilien. J’ai essayé de le joindre pour son anniversaire mais sans succès. Je me joins à tous ceux qui l’on aimé. Merci à Maximilien pour tout ce qu’il nous donné par son talent exceptionnel.


Alain Gégout

Nous faisons tous partie du même voyage…


George Gordon-Lennox

Témoignage d’une belle amitié.


Marianne Gubler

Je suis très affectée par cette disparition.


Pierre Hugli

J’ai de fameux souvenirs de notre ami, qui avaient commencé lors d’un mémorable voyage en Bourgogne, buvant canons sur canaux. J’espère pouvoir être présent le 23 à Yverdon.


Maxime Hugot, pour toute la famille Hugot

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la nouvelle. Je n’ai pu me manifester avant, étant sur les routes le plus souvent pour mon travail. J’ai transmis la nouvelle à la famille. Je pense que nous ne pourrons pas assister à la cérémonie. Pour ma part, je travaille le 23. Quand à mes frères et sœurs, ils sont loin, dispersés un peu partout……..Je ne sais pas. Nous serons en pensée avec Maximilien ce vendredi 23 août. Un grand homme nous a quittés et nous sommes tous si tristes…


Georges Hugot

Je suis rentré hier de Montfroc après 15 jours d’absence. Je n’avais pas accès à Internet et c’est Maxime qui m’a averti par téléphone. Je suis profondément triste d’apprendre le décès de Maximilien, qui fut l’ami intime de mon père. Nous l’appréciions tous et bien des souvenirs surgissent en moi. Ce furent deux amoureux de ces zones désertiques si riches de spiritualité et qui leur correspondaient si bien… Ils avaient tous deux cette approche humaniste des peuples nomades et cette vision poétique d’un monde qui disparaît. Je me souviens encore des récits de leur périple dans le dhar Tichit avec Eva où, en panne dans un khwareg, ils ont vu la mort de près. C’était toute une époque qu’ils ont emportée avec eux. Que Maximilien repose en paix et que leurs âmes puissent à nouveau se retrouver.


Roger Juillerat

Je suis vraiment très triste. Je l’avais vu si bien remis la dernière fois que je suis allé à l’hôpital… Oui, bon voyage mon ami Maximilien, un des plus grands photographes que la Suisse a connus. J’ai été heureux d’être encore avec toi ces derniers temps et d’avoir pu un peu t’aider. On ne l’oubliera jamais.


Ernest Kindler

Je m’y attendais un peu. La dernière fois que je l’ai appelé mardi soir, je ne comprenais pas ce qu’il me disait. Jeudi, quand il est parti pour le CHUV, j’arrive à l’hôpital d’Yverdon, son lit vide, la valise avec sa casquette sur la table, j’ai dit merde, Maximilien s’en est allé ! Il faut bien accepter, c’est toujours triste.


Marguerite Martinoli

C’est très triste effectivement. Maximilien est parti pour son dernier voyage dont malheureusement nous ne verrons jamais les magnifiques diapositives. Il laisse un grand vide. Merci de transmettre toute ma sympathie à son frère. Courage et amitié.


François Montandon

Quel choc. Encore l’autre jour nous avions tant d’espoir….


Philippe Nanzer

Plus qu’avec émotion, c’est avec plein de tendresse que j’apprends, ce soir, la disparition de Maximilien. Plein de tendresse, parce que c’est ce que m’inspirait cet être de lumière, chaque fois que je le rencontrais. Je suis persuadé qu’il est parti serein. Nous continuerons le travail qu’il n’a pas eu le temps de finir.


Edith Pariat

C’est avec beaucoup de tristesse que je viens de prendre connaissance du décès de Maximilien et je voudrais te présenter mes plus sincères condoléances. Il me semble que depuis plus de 40 ans tu as été plus qu’un ami pour lui et tu l’as toujours soutenu, mieux qu’un frère. En plus de collaborer à certains de ses ouvrages, tu as su le motiver, l’encourager, lui « mettre le pied à l’étrier » pour valoriser et sauvegarder l’œuvre de sa vie. Tu as toujours été là pour lui et je sais ce que la perte d’un tel ami signifie pour toi. Je m’associe à ton immense chagrin.


Armande Reymond

Maintenant que Maximilien a, comme le disait Théodore Monod, « passé sur l’autre rive », il arpente certainement son désert à la recherche de peintures et gravures rupestres. Même si c’est dur pour nous, c’est bien pour lui car il a retrouvé sa liberté. Je pense très fort à toi, à sa famille, à ses amis proches. Gros baisers. Gazelle.


Josiane Richardet

Bien triste nouvelle…. Ami de toujours, compagnon de voyage. Je garderai de Maximilien une très belle amitié et de merveilleux souvenirs.


Léon Rivard

Comme ses photos, il était et reste à jamais gravé dans notre cœur.


Daniel Roulier

J’espère que là où vous êtes, vous pouvez voyager comme il vous plaît, surtout dans le désert que vous appréciez particulièrement. Un compagnon de dialyse.


Ruth Schwarb-Miaz

Que dire ? Je suis si triste. Je lui ai encore parlé il y a quatre jours. Je m’inquiétais tout de même un peu… Oui, c’est si triste, Maximilien on t’aime, nous tes amis.


Alain Sèbe

Alors que nous préparions à souhaiter un prompt rétablissement à Maximilien, nous venons d’apprendre son décès. C’est une bien mauvaise nouvelle pour tous les Sahariens qui l’ont connu de près ou de loin.  Nous avons eu l’occasion de travailler avec Maximilien et avons pu apprécier ses qualités professionnelles et son amour pour ce merveilleux désert. Encore un Saharien qui disparaît … et c’est bien triste !  Il laisse sans aucun doute une des plus riches collections de photos sur le Sahara. Comme je l’ai dit à un de ses amis photographes, on ne peut rien faire devant la mort, seul le respect et l’amitié demeurent. En toute amitié saharienne aux amis de Maximilien.


Berny Sèbe

J’ai appris par mon père, le photographe Alain Sèbe, la disparition de Maximilien, qui m’a profondément attristé. Je n’avais rencontré Maximilien qu’à quelques reprises, mais avais pu apprécier à chaque occasion son caractère rugueux, sans concession, forgé par des années de pérégrinations dans le monde. Nous perdons à la fois un observateur avisé et inspiré de notre planète, un Saharien chevronné et un ami exigeant. Cela fait beaucoup à la fois, et je tenais donc à exprimer ma tristesse à la suite de cette nouvelle, puisque je crois que vous employez à célébrer la mémoire de notre défunt ami. Il est rassurant de voir que vous vous activez pour que son héritage photographique ne soit pas laissé en friche. Le travail de numérisation que vous menez, ainsi que les projets d’exposition, sont fort utiles à un âge où les codes de la communication autour du travail photographique ont changé de manière si drastique, et où les réputations sont plus éphémères que par le passé.


Paola Sparvoli

C’est avec une grande tristesse que j’apprends la mort de Maximilien Bruggmann.  Un grand et inoubliable ami nous a laissés mais il restera pour toujours dans le coeur de qui a eu la joie de le connaître. Mes soeurs, Sandra, Gilberte, Mireille et Marie-Chantal se joignent à moi pour exprimer nos plus sincères condoléances à la famille de Maximilien.


Cédric Taverney

Tu vas tous nous manquer, Maximilien.


Cécile Veuthey

Je ne sais pas quoi dire si ce n’est l’émotion qui me submerge et je suis envahie de tous ces merveilleux moments passés en sa présence. Même si un certain nombre d’années nous séparaient, nous avions tissé de réels liens d’amitié et une douce complicité. Je remercie le ciel de l’avoir mis sur mon chemin, un jour de mes 23 ans à Yverdon. Au revoir mon tonton désert…


Roland Zufferey

Magnifique et exceptionnelle personne, Maximilien, tu vas drôlement nous manquer. Ton œuvre, tes beaux livres et tes merveilleuses photos resteront irremplaçables. Adieu l’Ami.