Paola Sparvoli

Recanati, Italie condoleeza@live.it

Je me rappelle quand il est arrivé à Djanet la première fois. J’étais une petite fille et mes parents, Osvaldo et Margherita, sont devenus de grands et sincères amis pour lui. Et, chaque année, nous attendions son retour et celui de Jean Garzoni.

A Djanet le temps passait très lentement et les amis étaient toujours les bienvenus dans notre maison. Combien de temps est passé ? Beaucoup, trop, sans nous revoir.
Nous nous sommes revus à Rome la dernière fois, puis la traditionnelle carte de voeux a été le seul lien.

Je pense souvent à Maximilien, avec plaisir, et aux beaux jours passés ensemble à Djanet. J’aimerais bien le revoir.

 Sparvoli 1

Cinquante ans plus tard, Jean Garzoni et Maximilien lors de l’exposition à Martigny (2009). 

Photo Armande Reymond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.