Tout a une fin, même le désert…

Pendant plus de trente ans, Maximilien Bruggmann a adressé ses voeux de nouvelle année à ses amis. L’image et la légende de cette carte lui tenaient tellement à coeur qu’il s’y préparait des mois à l’avance. Après sa mort, à l’été 2016, nous avons décidé de rester fidèles à cette tradition. 2017, 2018, 2019 et, aujourd’hui, la carte de voeux 2020. On y voit Maximilien marchant pour la dernière fois, en 2003, dans ce Sahara qui avait été son plus grand amour.

Maximilien est toujours présent. Une exposition a été présentée cet automne à Onnens (Galerie du Vieux-Pressoir). Une autre, consacrée à l’art rupestre saharien, sera prochainement dévoilée au Musée saharien du Crès (Montpellier). Par la suite, toute l’oeuvre de Maximilien (photos, livres, peintures) devrait trouver place en 2021 dans un lieu exceptionnel, le « Cadratin » du célèbre imprimeur et éditeur Jean-Renaud Dagon, installé depuis peu dans un lieu mythique, improbable et démesuré, l’ancien émetteur radiophonique de Sottens…

Enfin, en hommage à notre ami, un livre-souvenir est en préparation, . Nous aurons l’occasion d’en reparler.

A toutes et à tous, bonne année 2020 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.